Repérer le bébé et le jeune enfant à haut potentiel

Repérer le bébé et le jeune enfant à haut potentiel

L’enfant à haut potentiel est intelligent, sensible, intuitif et créatif. Certains signes sont fréquents et facilement identifiables au cours des apprentissages.

L’intérêt de détecter la précocité chez le bébé et le jeune enfant

Pas toujours facile d’être le parent d’un enfant à haut potentiel. Pourtant, Dès lors que la précocité est identifiée, comprise et acceptée par les parents, ils peuvent alors anticiper et bien mieux accompagner leur enfant par la suite, s’il connait des difficultés d’adaptation.

En étant engagé face à la précocité de leur enfant, ils l’aident à faire de sa différence, non un handicap, mais bel et bien une force, un atout.

Les signes chez le bébé :

 La caractéristique majeure du bébé précoce est d’être très éveillé et en demande. Cinq signes majeurs sont repérables.

1 Il dort peu

Il peut avoir du mal à s’endormir car son mental est toujours en action et ses phases d’éveil sont plus longues que celles d’un autre bébé.

2 Son regard est intense

 Dès l’âge de 2 à 3 mois, il semble totalement captivé par son entourage. Il fixe les objets l’entourant et cherche en permanence un regard, un mot qui pourrait lui permettre d’interagir. Il observe beaucoup et scrute en permanence, il tourne la tête dans tous les sens

3 Il est en avance sur le plan moteur

Le bébé précoce est très tonique et peut être en avance de 1 à 3 mois sur les autres bébés dans son développement moteur. Il peut vouloir commencer à s’asseoir dès l’âge de 4 mois et à vouloir se mettre à quatre pattes puis à marcher vers 9-10 mois. Parfois, il passe directement de la position assise à la marche.

4 Il est hypersensible et hyperémotif

Tout ce qui n’est pas habituel l’interpelle : un visage inconnu, un bruit soudain, une musique. Il  interroge l’adulte d’un regard comme s’il demandait : « qu’est-ce que c’est ? c’est normal ? ».

Il peut réagir très fortement à la moindre contrariété en se mettant en colère, si on le met dans son lit alors qu’il ne le souhaite pas ou si on lui retire un jouet. Quitter son environnement pour aller chez la nounou où à la crèche peut lui être insupportable, il peut vivre très mal la séparation. 

5 Il ne supporte pas d’attendre et est très exigeant

Dans sa tête tout va très vite et il n’aime pas que cela ne soit pas ainsi dans son quotidien. Si sa tétine, son biberon, son doudou, un jouet qu’il désire tardent et ne lui sont pas procurés immédiatement, il peut se mettre très fortement en colère.

Le bébé précoce est très impatient.

 

Les signes chez le jeune enfant, de un à quatre ans :

Trois caractéristiques sont facilement visibles et signifiantes.

1 Tous ses sens sont en éveil

Le jeune enfant à haut potentiel est très attentif et observateur, rien ne lui échappe. Il perçoit tout et enregistre dans sa mémoire, les couleurs, les sons (un klaxon, un avion, un chien qui aboie…).

Il peut remarquer un objet qui a été déplacé, et peut faire rapidement un puzzle adapté à un enfant plus âgé. Très intéressé par les adultes, il les écoute beaucoup, il enregistre les mots et cherche à faire des liens entre eux pour faire des phrases.

2 Il parle tôt

Il peut dire « papa » ou « maman » très tôt. Ayant emmagasiné beaucoup de mots, dès l’âge de 1 an il peut tenter de faire des phrases. Maladroites dans un premier temps, elles sont assez rapidement très bien construites avec un sujet, un verbe et un objet. Il sait manier les adjectifs, les adverbes et l’utilisation des temps.

Le jeune enfant à haut potentiel peut à l’inverse balbutier et/ou rester muet jusqu’à ses 2 ou 3 ans, puis subitement se mettre à parler. Ses phrases sont alors parfaitement construites. Perfectionniste, il acquiert en silence les constructions du langage.

3 Il a sans cesse besoin d’apprendre

Il est très curieux et s’intéresse à tout. Il pose toujours beaucoup de questions et a besoin de réponses précises pour le satisfaire. Par exemple, il pourra préciser s’il s’agit d’un vert pomme ou d’un vert d’eau.

Vers 3-4 ans le jeune enfant à haut potentiel, peut s’interroger sur des notions abstraites et existentielles comme la vie, la mort, la guerre, le ciel, les étoiles, les nuages… Il lui arrive de se passionner pour un sujet quitte à en devenir obsessionnel. Les mots compliqués ne lui font pas peur, bien au contraire, il n’en est jamais rassasié. Ainsi, il peut faire la différence entre un nuage Cirrus à celui d’un Cumulonimbus et en connaitre toutes les caractéristiques.

Il peut comprendre aisément les concepts comme les nombres, les couleurs, la notion d’espace.

Le jeune enfant à haut potentiel a une mémoire très vive. Il enregistre rapidement des chansons, des petites histoires qu’il apprend par cœur, puis récite sans qu’on le remarque forcément.

Il n’est pas rare qu’il apprenne à lire tout seul tant il cherche à décrypter et à comprendre.

 

Manuela Chambeyron