Nous connaissons le burn out, qu’en est-il du bore out et du brown out ? 🧐

Nous connaissons le burn out, qu’en est-il du bore out et du brown out ? 🧐

Le burn out est entré dans notre vocabulaire courant mais pas encore le bore out ni le brown out. Ces deux derniers se ressemblent et sont pourtant différentiables et repérables.

Qu’est-ce que le bore out et le brown out ?

Ils agissent dans la sphère professionnelle et font partie de la famille de la souffrance au travail, comme le burn out, qui est un syndrome de l’épuisement par une surcharge de travail.

Le bore out est également un syndrome de l’épuisement professionnel mais par l’ennui.

Le brown out quant à lui est un mal-être au travail, en lien au non-sens et/ou à l’absurdité des tâches à accomplir.

Qui est touché ?

Le bore out toucherait environ 30 % des personnes en activité en France. On les retrouve chez les fonctionnaires, chez les agents de gardiennage et de surveillance ou des salariés de grandes entreprises.

Le brown out atteindrait environ 50% de la population active en France et 37% à l’échelle mondiale. C’est le monde du tertiaire, notamment la bureautique qui est particulièrement impactée.

Les symptômes majeurs du bore out et du brown out

Que ce soit l’un ou l’autre ils amènent la personne qui en est atteinte dans une grande souffrance. Dans le bore out et le brown out, les symptômes sont similaires.

–       La personne s’ennuie et peut grignoter davantage, donc connaitre des troubles alimentaires

–       Des troubles du sommeil peuvent intervenir

–       Des addictions, alcool, cigarette… pour remplir un vide

–       Extérieurement, la personne peut être nerveuse, agressive, en colère ou au contraire, triste, éteinte devenir apathique, elle subit le système.

–       En son for intérieur, elle perd confiance en elle, son estime de soi peut être très touchée. Elle peut se dévaloriser, se sentir totalement inutile.

–       L’anxiété, l’angoisse peut prendre le dessus et placer la personne dans un état dépressif poussé ou en dépression.

Stopper le processus des souffrances, rompre le silence

Dès les premiers symptômes, il faut bien évidemment parler de son mal être à ses supérieurs, aux syndicats, à la médecine du travail et ne pas hésiter à consulter si nécessaire.

Dans tous les cas, face à une personne qui souffre de bore out, de brown out ou de burn out, il est toujours utile de lui tendre la main, lui proposer de l’aide, l’accompagner à parler.

Manuela Chambeyron