Distinguer un enfant turbulent d’un enfant perturbé.  

Distinguer un enfant turbulent d’un enfant perturbé.  

 

Un grand nombre de parents s’interrogent et sont épuisés par le comportement de leur enfant : « il est insupportable, il crie tout le temps, il est toujours dans l’opposition, il provoque, je ne le tiens pas dans un magasin », voire : « il est hyperactif ; je crois que je vais l’emmener voir un psy. Pas de panique !

 

Beaucoup d’enfants sont turbulents mais heureusement peu sont perturbés. Les chiffres sont très clairs 95 % ne présentent aucun trouble nécessitant une prise en charge thérapeutique et/ou médicamenteuse. Il est évident qu’un enfant peut déployer une batterie de manifestations comme la colère, l’agressivité, l’opposition systématique, des cris, des leurs continus, où à l’inverse des crises de rire qui cessent difficilement. Là encore, bonne nouvelle, l’agitation chez un enfant, cesse la plupart du temps à partir de 6-7 ans. L’enfant a grandi, il maîtrise mieux ses émotions, jusqu’alors il ne les contrôlait pas ou très peu. Son expression orale et son langage sont mieux développés. Aussi, est-il capable d’exprimer ses émotions plus clairement, ce qui lui évite des frustrations qu’il manifestait par des pleurs, de la colère, des pleurs, de l’agressivité.

Avant de pouvoir dire si son enfant est perturbé, il faut observer autour de soi comment il se comporte et interroger tous les gens avec qui il peut être en interaction.

Il peut être très agité avec sa mère et calme avec son père, il peut être agressif avec ses parents et être très doux avec ses grands-parents, il peut être insupportable avec ses frères et sœurs et adorable à l’école avec ses camarades ou avec le professeur des écoles…

Plus les avis divergent, mieux c’est. Cela montre que l’enfant est capable de modifier son comportement, donc de s’adapter à son environnement.

Plusieurs éléments, peuvent être le signe d’un comportement à surveiller, ils doivent être intenses et continus :

  • De fortes réactions émotionnelles ; Une activité importante qui cesse difficilement ; une très grande difficulté à s’auto-apaiser, en jouant seul dans sa chambre ou en étant simplement paisible à côté de ses parents
  • Des difficultés pour se concentrer et pour mémoriser des informations simples
  • Un manque d’empathie, un désintérêt pour les gens
  • Des difficultés pour comprendre et assimiler des consignes ou des demandes, un retard de langage
  • Un besoin de se faire remarquer ou de provoquer, dans l’espoir inconscient qu’on s’intéresse à lui

 

Si les parents sont inquiets ou s’il se sentent dépassés, une visite chez un professionnel est souhaitable. Qu’il s’agisse d’un enfant perturbé ou tout simplement turbulent, dans tous les cas il les rassurera. S’il s’agit d’un enfant perturbé il les aidera dans l’exercice de leur parentalité ne serait-ce qu’en travaillant avec eux sur leurs points forts et sur leurs points faibles. Quant à leur enfant, il l’aidera à développer ses capacités émotionnelles, à contrôler ses pulsions, à s’apaiser.

©Manuela Chambeyron